Les GAFAM ont-ils des solutions cohérentes avec votre entreprise ?

LPB Conseil - Illustration Consultant
L’open source est-il si évident en entreprise ?
16 septembre 2020
LPB Conseil - illustration Puzzle
Les bénéfices d’une bonne cohésion d’équipe en entreprise
24 septembre 2020
LPB Conseil - GAFAM

Les GAFAM font souvent l’actualité concernant des sujets politiques vastes. Il est indéniable que la plupart des entreprises sont aujourd’hui consommateurs de solutions provenant de ces fournisseurs. Qu’il s’agisse de Microsoft, Google, ou Amazon : leurs solutions d’hébergement ou d’outils informatiques clés en main sont omniprésents en entreprise.

En effet, ces fournisseurs apportent des outils complets permettant de couvrir un périmètre fonctionnel souvent plus large que nécessaire et considéré comme « un référentiel ». Cependant, quelles problématiques soulèvent-ils réellement d’un point de vu de la stratégie de votre Système d’Information ?

Comment et où sont utilisées mes données d’entreprise ?

Un point important concerne l’utilisation et le lieu de stockage de ses données d’entreprise. Ces données peuvent être à caractère personnel ou non. Depuis la délibération en 2020 de la Cour de Justice de l’Union européenne d’un arrêt majeur invalidant l’adéquation du Privacy Shield instauré par les éditeurs américains, résonnent des questions liées à la souveraineté des données. Il faut être d’autant plus vigilant à ces aspects lorsque l’on manipule des données confidentielles ou à caractère personnel.

Nous avons parfois le choix de la localisation de l’hébergement quand on souscrit à une solutions Cloud. Ceci n’est pas à confondre avec le lieu de traitement des données. Par exemple, certains services Azure hébergés au Etats-Unis traitent des données hébergées en Europe. Le traitement des données est d’ailleurs opaque, étant donné qu’il s’agisse de leur secret de fabrication.

De ce fait : souhaitons-nous réellement que le traitement de nos données se fasse de façon aussi peu maîtrisable et dans des pays tiers lorsque l’on est une PME ? Une grande entreprise aux secrets industriels stratégiques forts ? Cette réflexion est identique aux autres fournisseurs de services tels que Google, Amazon ou une PME de la région !

Les avantages et la facilité du Cloud computing ainsi que de ses capacités de stockage n’est pas incompatible. Des alternatives existent au sein de l’UE et particulièrement en France. Ces solutions basées sur des systèmes open source permettent la même flexibilité d’usage et tarifaire. De plus, il vous sera plus facile de garantir la sécurité autour de la gestion des données grâce à une plus grande visibilité des fournisseurs.

 

Un monopole menant à des solutions finalement trop couteuses ?

Nous constatons toujours la reconduite des systèmes d’infrastructure « historiques » comme ceux de Microsoft lors de nos audits. Pourtant, sans remettre en question les besoins fonctionnels. L’ensemble des fonctionnalités, voire celles de base ne sont pas ou peu utilisées. Et si elles le sont, c’est parfois de façon détournée ou « simplifiée » pour ne pas avoir à supporter sa gestion complexe. Ces façons de faire remettent en question les bonnes pratiques et la sécurité. L’acquisition d’équipements ou de solutions logicielles dominantes du marché feront qu’ils seront sous-utilisées dans une majorité des cas.

Pourtant, les éditeurs monétisent leurs logiciels à l’aide de licences et de maintenances. Parfois, comme le pratique Microsoft, des licences supplémentaires d’accès sont nécessaires : les CAL. Ces licences permettent l’utilisation de tout ou une partie des fonctionnalités logicielles fournies par les utilisateurs. Vos investissements ou abonnements deviennent finalement peu rentables au regard d’autres solutions lorsque vous disposez d’un panel d’outils largement sous-utilisé.

Finalement, se reposer des questions concernant les solutions en place dans votre entreprise semble nécessaire à tout changement ou fin de contrat concernant vos outils. Il faut réfléchir comment aller à l’essentiel, avec une qualité convenable et des garanties pertinentes.

Par exemple, en cas de renouvellement d’un serveur web hébergé sous Windows Server de Microsoft, il est bon de vérifier en premier lieu s’il n’est pas possible de le changer pour de l’open source Entreprise ou Communautaire. Cette stratégie permet de réduire ses coûts tout en étant garant de répondre au besoin fonctionnel défini en amont.

Pour rappel, Windows se base lui aussi sur des outils et standards libres comme Kerberos pour gérer l’authentification sécurisée, ou LDAP en qualité d’annuaire sur un serveur Active Directory. Solution qui présente pourtant un coût très conséquent en licences et maintenance sur le long terme.

 

Sommes-nous contraints à les utiliser pour ne pas faire perdre en concurrence mon entreprise ?

Les GAFAM ont apporté des services de Cloud très rapidement grâce à leur avancée technologique. Nous pouvons être amenés à penser qu’il s’agisse d’un avantage concurrentiel pertinent. Pourtant, adopter les technologies de mails de Google ou Microsoft vous apportera les mêmes fonctionnalités. Cela ne se sentira pas pour vos clients. Au même titre que d’autres concurrents de moindre envergure ou même des produits développés en interne. Seuls vos usages et besoins fonctionnels détermineront la pertinence d’employer ces outils au sein de votre entreprise. Certains de leurs services sont très pertinents, mais ne correspondent aux besoins que d’entreprises aux besoins particuliers, très fortement digitalisées.

Par ailleurs, faire le choix d’utiliser des solutions alternatives fait preuve d’innovation. En ce sens, cela permet même d’avoir un avantage concurrentiel si vous l’apportez à vos métiers. Nous pouvons donc voir à travers des solutions open source personnalisées des alternatives viables aux systèmes du monopole commercial des GAFAM. Elles peuvent aider à maîtriser des coûts d’infrastructure, et maintenir le cap de sa concurrence. A condition que l’on soit en mesure de les cultiver dans son entreprise.

Globalement, les problématiques liées à l’utilisation des produits du GAFAM sont particulièrement d’ordre politique et de souveraineté des données. Financièrement, nous constatons que les produits acquis ne sont pas toujours autant exploités qu’ils ne le devraient. Ceci résulte sur une faible rentabilité, qu’il s’agisse de produits Cloud ou on-premise. Pour des entreprises de taille intermédiaire et en expansion, l’utilisation du cloud est toujours la plus pertinente, mais d’autres acteurs offrant des garanties intéressantes existent.

Bruno HERDLY
Bruno HERDLY
Directeur de l'activité conseil