L’open source est-il si évident en entreprise ?

LPB Conseil - illustration Huge
Nouvelles tendances à adopter pour la survie de votre entreprise à la suite de la crise du Covid-19
16 septembre 2020
LPB Conseil - GAFAM
Les GAFAM ont-ils des solutions cohérentes avec votre entreprise ?
16 septembre 2020
LPB Conseil - Illustration Consultant

Apporter de l’Open Source en entreprise est de plus en plus répandu. Ces outils puissants peuvent être développés de différentes façons. Leur intégration en entreprise suit quant à elle de nouveaux procédés souvent compliqués à mettre en œuvre d’un point de vu organisationnel. L’open source est pourtant une préoccupation majeure des décideurs IT dans leur stratégie, souvent pour des raisons financières.

Dans cet article, nous définirons quels sont les enjeux concernant l’intégration d’outils open source au sein de l’entreprise et quelles sont les impacts du remplacement des outils éditeurs traditionnels.

Les différents projets open source

Il faut tout d’abord savoir de quoi nous parlons lorsque nous citons « open source ». Il existe deux types de projets open source majeurs.

  • Les projets open source communautaires
  • Les projets open source d’entreprise

Leur différence réside au type de licence utilisé qui doit être conforme au modèle OSI. L’open source d’entreprise est monétisé en l’échange de services : développement, maintenance, etc. Cependant, tous deux partageront leurs sources et seront personnalisables à souhait.

Néanmoins, il faut rester attentif aux projets « openwashing ». Certains éditeurs utilisent le levier marketing pour faire croire à une culture libre mais qui dans les faits ne l’est pas. Ceci est décelable via le type de licence utilisé.

Les différences entre un logiciel open source et propriétaire

Un applicatif open source a pour grande différence de :

  • Disposer de licences peu couteuses pour une version Entreprise, ou d’être gratuit à l’utilisation pour une version Communautaire
  • Être personnalisable au profit des utilisateurs et administrateurs
  • Evoluer rapidement au fil du temps
  • Sortir du cadre standard, ce qui peut améliorer sa sécurité technique

A titre d’exemple, utiliser un Active Directory et ses fonctionnalités consiste à se contenter des automatisations conçues par Microsoft. Leurs modifications se font au fil des mises à jour de l’éditeur. L’outil est donc très rigide, comparé à des outils d’infrastructure développés en open source. Ces derniers permettent l’amélioration continue du produit. Ce mode induit le « fit to purpose » en se concentrant essentiellement sur les besoins du client.

L’organisation à adopter

La culture de l’open source dispose d’un enjeu d’organisation forts. Pour pouvoir acheminer un projet de ce type dans son entreprise, il faut s’assurer de :

  • Impliquer les utilisateurs matures dans la création du produit et la formalisation des spécifications fonctionnelles
  • Disposer des ressources techniques qualifiées au développement des outils ou à défaut, un partenaire pouvant le faire
  • Avoir la capacité de définir des processus de gestion des demandes des utilisateurs pour recueillir leurs besoins

Ceci implique des modes d’organisation agiles, ou de DevOps afin de parvenir à satisfaire les demandes et mettre en place des processus de développement efficaces. Plusieurs règles existent afin de régir ce fonctionnement :

  • Centrer ses actions sur les utilisateurs
  • Lancer le développement d’un produit en définissant dès le départ son rendu final
  • Laisser la responsabilité de la mise en production au développeur
  • Elargir les connaissances techniques de son équipe informatique et ne pas réduire aux traditionnels silos « Ingénieurs développeurs vs Ingénieurs systèmes et réseaux »
  • Rester à l’écoute des utilisateurs même lorsque le produit est livré à des fins d’amélioration continue
  • Automatiser le plus de tâches techniques possibles, et surtout les documenter et formaliser sous forme de cartographie et processus

L’enjeu financier

D’un point de vu des coûts, il n’y a pas de miracle. Ce qui n’est pas dépensé en solutions propriétaires sera porté en ressources humaines internalisées ou externalisées. En effet, réduire les coûts en licences au profit de solutions open source à moindre coûts n’est pas une raison valable à changer sa stratégie. Toutefois, il est possible de mesurer vos gains si votre système d’informations est bien cartographié et que vous avez connaissance des différents organes informatiques à changer, ainsi que l’allocation de vos ressources humaines.

Pourtant, la valeur dégagée par de nouveaux services personnalisés et adaptés à votre entreprise peut attirer votre intérêt. Cette valeur créée pourra dégager certaines dépenses, ou vous apporter de nouvelles recettes grâce à l’amélioration de vos services métiers.

Pour conclure, l’utilisation d’outils open source dispose d’enjeux intéressants en termes de qualité du produit aux yeux des utilisateurs. Cependant, cela nécessite une organisation technique particulière et surtout concernant les demandes utilisateurs. Néanmoins, l’enjeu financier reste à déterminer selon l’ambition de l’entreprise qui adopte ces procédés et sur son périmètre. L’entreprise peut y voir de nouveaux gains concernant les services apportés à ses clients. Toutefois, une réduction des coûts sur les services permettant le fonctionnement interne est tout à fait possible sur un plus long terme.

Bruno HERDLY
Bruno HERDLY
Directeur de l'activité conseil